Lettre de nouvelles juin 2010

lundi 31 mai 2010
par  EPUdfBAYBIA

PDF - 149 ko
Lettre de nouvelles juin 2010

Un Dieu qui nous surprend. 

Dans ce texte, Jésus emprunte une image presque banale de la vie quotidienne pour expliquer notre relation avec Dieu. Il parle d’un paysan qui jette sa semence partout afin de la faire croître et d’avoir une bonne récolte. C’est comme si Jésus voulait nous dire : Dieu donne à tous, sans mesure. Il ne peut que donner la vie. Pas besoin de se casser la tête pour savoir comment mériter son amour. Cet amour, il le donne à tout moment. La vraie question posée par cette parabole est autre, à savoir : comment recevoir ce que Dieu nous donne ? Une semence, après tout, ne pousse pas toute seule. Elle doit trouver une terre convenable pour éclore. En nous et dans notre monde, beaucoup d’obstacles entravent la communication et la croissance de la vie de Dieu, de son amour. Trop d’épreuves peuvent rendre impossible la confiance en Dieu. Les mauvaises expériences du passé peuvent nous endurcir et nous faire douter de la bonté de Dieu.Mais les épreuves peuvent aussi nous rendre moins suffisants, plus accueillants à ce qui vient d’ailleurs. Paradoxalement, elles peuvent parfois nous aider à avancer vers une vie plus grande. Non, l’obstacle le plus profond à l’accueil du don de Dieu, ce n’est pas la souffrance mais le refus de se laisser déranger, par peur ou par commodité. Dieu nous surprend toujours. Si les enfants aiment les surprises, pour un adulte elles ne sont pas toujours d’emblée agréables. Elles bousculent nos habitudes, entament notre maîtrise des choses, nous mettent sur un chemin qui va vers l’inconnu. Mais si nous ne nous laissons jamais déranger, comment découvrir la vie inespérée que Dieu nous offre ? Cette volonté d’accueillir ce que nous ne maîtrisons pas s’appelle la confiance. Et quand le don de Dieu rencontre un cœur confiant, tout devient possible. C’est ce que la parabole appelle le fruit au centuple. L’univers entier est comme recréé par le oui d’un cœur qui fait confiance. Ce oui, nous l’entendons clairement dans le Nouveau Testament sur les lèvres d’une jeune fille, Marie, la mère du Seigneur, au moment de la venue de l’ange Gabriel : pour elle, il a été comme le semeur de la parabole. Nous l’entendons avant tout dans le Christ Jésus, dont toute l’existence se résume en une phrase : « Père, non pas ma volonté mais la tienne ». Imaginons-nous que l’expérience de Marie et de Jésus est loin de la nôtre ? Au contraire, par le baptême leur oui devient le nôtre. Le Christ s’engage avec nous pour accomplir la promesse. Si nous entrons en nous-mêmes en faisant silence, nous découvrirons peut-être en nous la bonne terre désireuse de recevoir la Parole. Et à la longue, cet accueil transformera le désert de notre monde en un jardin florissant.



Documents joints

Lettre de nouvelles juin 2010
Lettre de nouvelles juin 2010

Commentaires

Brèves

18 mai 2012 - Radio Lapurdi - oecuménisme en chemin

Vous pouvez écouter une courte émission avec le pasteur Christian Apel et le père Michel Garat sur (...)

25 février 2012 - Dieu et Internet - Emission de Frequence protestante en écoute

Pour ré-écouter l’émission avec Jean-Baptiste Maillard l’auteur du livre "Dieu et Internet" qui (...)

7 février 2012 - Dieu merci !

Sur internet, suivez DIEU MERCI !, la première émission religieuse de la TNT. Depuis bientôt 7 (...)

1er février 2012 - Conférence de Bruce Dennis sur Radio Lapurdi

La conférence donnée par Bruce Dennis pendant la semaine de l’Unité à Anglet est retransmis sur (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 6 septembre 2014

Publication

433 Articles
6 Albums photo
81 Brèves
Aucun site
23 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
8 hier
75031 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté