Inhumations

samedi 26 décembre 2009
par  EPUdfBAYBIA

La cérémonie

Les protestants ne prient pas pour les morts, pensant qu’ils sont auprès de Dieu, dans la paix du Christ et que ce n’est pas nous qui allons changer leur condition. Ils considèrent que le corps qui était poussière et qui est retourné à la poussière n’a plus d’importance, la cérémonie qui est faite à l’occasion d’un décès s’adresse donc avant tout aux vivants.

Cette cérémonie a trois objectifs :

Être ensemble, réunir ceux qui ont aimé le disparu pour témoigner du fait que l’on n’est pas seul dans le deuil, mais que la communion humaine et fraternelle est essentielle. Rendre grâce à Dieu pour un existence qui nous a été donnée et au bénéfice de la quelle on a été. Ce point est d’ailleurs essentiel puisque souvent les protestants désignent par “service d’action de grâce” le service funèbre. Et enfin : entendre l’Évangile, et partager l’espérance commune de notre foi dans le deuil pour dire que l’homme n’est pas condamné à mort, mais qu’il est promis à la vie.

La préparation

Il peut être envisagé de préparer sa propre inhumation. Le cas échéant, vous pourrez laisser des consignes auprès du pasteur dans cette finalité.

Une fois le décès intervenu il convient pour la famille du défunt de se mettre en relation avec le pasteur. Vous fixerez avec lui, soit une visite à domicile, soit une visite à son bureau. Une entente avec les Pompes Funèbres est toujours souhaitable pour fixer le jour, l’heure et le lieu du service. D’une manière générale, on évitera tout ce qui pourrait nuire au caractère de simplicité de la cérémonie.

Contactez, le plus tôt possible :

le pasteur Christian Apel 05.59.52.919.90 ou 09.53.66.30.33 ou le pasteur de service

La cérémonie

La cérémonie elle-même dure entre une demi-heure et une heure, selon le désir de la famille. Elle peut se faire avec ou sans le corps. Un intervenant autre que le pasteur peut éventuellement prendre la parole pour évoquer la personne disparue, et la musique sera choisie avec l’organiste.

En quoi un service funèbre est-il protestant ?Le Dieu de Jésus a déjà accueilli celui ou celle qui vous a quitté. Plus besoin de prier pour lui ou elle. Le service religieux s’adresse donc uniquement aux vivants.

C’est aux proches et à l’assemblée réunie que sont adressées les paroles d’espérance et de consolation. C’est avec eux qu’il est fait silence devant Dieu dont :

« rien, ni la mort, ni la vie ne pourra jamais nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ ». (Lettre aux Romains 8,39) Doit-on se réunir dans un temple ?

Le service peut avoir lieu à la maison, dans un temple, dans la chapelle de l’hôpital, dans une église catholique, au cimetière, au crématorium, à savoir en tout lieu favorisant le rassemblement, le recueillement et l’écoute.

Quel sont les usages pour le cercueil, doit-il être présent dans le temple ?

Habituellement on y appose une croix sans Christ. Mais un culte d’action de grâces après l’ensevelissement, donc sans cercueil est envisageable. Ce culte de consolation redit l’amour de Dieu dans les jours difficiles.

La crémation est-elle reconnue par l’Église Réformée de France ?

Aucune considération ne s’oppose à cette décision.

Est-il possible de participer à l’élaboration de la cérémonie ?

Tout à fait, il est possible de choisir un texte biblique, un morceau de musique, le chant d’un cantique, un témoignage …

Qui peut présider un service funèbre ?

Dans notre Église, les cultes peuvent être aussi présidés par des prédicateurs laïcs.

Formés à cet effet, ils accomplissent une mission semblable en tout point à celle des pasteurs.

Participer à la vie financière de notre Église ?

L’Église Réformée ne vit que de dons. Une offrande peut être organisée à la sortie du culte, mais la famille a également la possibilité de verser un don exceptionnel à cette occasion si elle le désire. Le cas échéant la famille peut demander aux Pompes Funèbres d’inclure des frais de cérémonie dans les frais d’inhumation. Ces derniers seront ensuite reversés à l’Église par les Pompes Funèbres.



Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • Inhumations

Brèves

18 octobre 2010 - Alain Housiaux au temple de Biarritz le 24 octobre

Nous avons le plaisir d’accueillir pendant à Biarritz pendant les vacances de la Toussaint le (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 6 septembre 2014

Publication

433 Articles
6 Albums photo
81 Brèves
Aucun site
23 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
8 hier
73573 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté