Echos de la semaine de l’Unité

samedi 5 février 2011
par  EPUdfBAYBIA

JPEG - 466.2 ko

Du pain bénit !

La semaine de prière pour l’Unité des Chrétiens a été marquée par de nombreux temps de prière à travers le diocèse, malgré les difficultés dues aux mutations de prêtres ou de pasteurs à Pau notamment. Le thème choisi cette année par les diverses Églises de Jérusalem, qui s’inspirait du livre des Actes des apôtres « Unis dans l’enseignement des apôtres, la communion fraternelle, la fraction du pain et les prières », a incité à organiser des célébrations partout où existe un groupe oecuménique, à Pau, Bayonne, Hendaye, Orthez, Oloron et sans doute ailleurs encore. Invité à prêcher au temple de Bayonne, j’ai invité à mon tour le pasteur à prêcher au cours de la messe du ‘dimanche autrement’ à Biarritz ; dans le temps de réflexion qui précédait la messe, enfants, jeunes et adultes ont pu comprendre un peu mieux l’histoire de nos différentes communautés chrétiennes grâce un sketch joué par des jeunes ou en écoutant le témoignage de membres de diverses confessions. Parmi les avancées, comment ne pas se réjouir avec le pasteur Apel de l’union des Églises luthériennes et réformées à l’horizon 2013, en concrétisant les rapprochements doctrinaux de la confession de foi de Leuenberg (1973). Un couple mixte, orthodoxe-catholique, a fait part du tiraillement douloureux et d’un certain rejet de leurs deux communautés dans les premières années de leur mariage, peu avant le concile. Un Arménien a parlé de sa communauté et de la vie de la diaspora arménienne dans notre région, une soixantaine de familles en tout ; c’est leur fierté de rappeler que leur nation a été la première à choisir le christianisme à la fin du 3° siècle. Un Anglican s’est attaché à montrer la grande proximité d’une partie de son Église (la High Church) avec l’Église Catholique. Rendons grâce pour tous ces liens qui continuent, même si nous constatons un essoufflement dans l’élan œcuménique impulsé par le Concile. Rendons grâce pour nos frères réformés qui ont (r)éveillé chez nous le goût de la Parole, dont le Pape Benoît XVI a encouragé l’étude et la lecture savoureuse jusqu’à en devenir « familiers ». Rendons grâce pour nos frères orthodoxes de Biarritz qui nous ont partagé le pain bénit, en écho à l’évangile de la multiplication des pains médité lors des vêpres dans l’église russe, pain bénit partagé entre tous à la fin des vêpres, signe de la communion à venir entre les chrétiens et du partage du pain avec toute l’humanité. Avec ces motifs d’action de grâce, écoutons également l’appel qui nous vient de Jérusalem d’où a surgi la première Église : dans son homélie, Mgr Youssef Zerey, (évêque grec catholique) a clamé avec force : « Comment pouvons-nous croire en Christ, demeurer en lui, et être divisés entre nous ? Permettez-moi de répéter cette phrase : Comment pouvons-nous croire en Christ, demeurer en lui, et être divisés entre nous ? » « Mes chers frères et sœurs, cette unité ne pourra se réaliser qu’après une profonde repentance de tous, sans exception, en commençant par nous, les responsables de différentes Églises, et par moi le premier. » Alors poursuivons la marche vers l’unité. Parmi les rendez-vous à venir, il y a le 4 mars la Journée Mondiale de Prière, dont le thème a été préparé cette année par les femmes du Chili. Il y aura également la journée annuelle à Belloc le samedi 30 avril dont voici le thème : l’œcuménisme, vers un souffle nouveau !

Michel Garat, curé de Biarritz



Commentaires

Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 6 septembre 2014

Publication

433 Articles
6 Albums photo
81 Brèves
Aucun site
23 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
16 hier
75550 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté