Lettre de nouvelles mai 2011

jeudi 28 avril 2011
par  EPUdfBAYBIA

Un trésor caché

Matthieu 13,44-46

PDF - 171.7 ko
Journal mai 2011

Ces deux récits nous encouragent : il y a vraiment un « trésor caché » qui nous est réservé.

Les paraboles ne mettent pas l’accent sur la découverte du trésor ou de la perle, mais sur ce que la personne fait quand elle les trouve : « Il vend tout ce qu’il possède et l’achète ». Saisir le trésor que Dieu veut nous donner implique toute notre personne. Nous ne pouvons pas chercher le sens de notre vie avec une partie de nous-mêmes seulement, c’est tout ou rien. Cela nous semble assez effrayant : est-il possible de tout risquer, de « vendre tout ce que nous possédons » ? Peut-être la clé réside-t-elle dans la joie de l’homme qui trouve le trésor caché. Quand nous découvrons nous aussi cette joie qui vient de Dieu, une joie authentique, notre attachement aux autres choses se desserre, nos priorités se transforment. Et nous sommes prêts à laisser nos vies se transformer d’une manière imprévisible, d’une transformation que nous ne pourrions pas accomplir simplement par un acte de la volonté.

La première parabole montre comment Dieu donne un trésor caché, indépendamment de nos efforts, même quand nous ne savons pas ce que nous cherchons. C’est seulement quand l’homme tombe sur le trésor de façon inattendue qu’il se rend compte c’était justement cela qu’il désirait. En revanche, le commerçant qui trouve la perle de grande valeur était déjà à la recherche de perles. Bien que l’Évangile ne le dise pas explicitement, il en possédait sans doute déjà toute une collection. Et en fait, l’expérience qu’il a acquise en les achetant lui a permis de découvrir un jour la perle précieuse. Beaucoup plus que nous ne le réalisons, nous préparons nous aussi les grandes décisions de notre existence par les petits pas de confiance que nous accomplissons dans notre vie quotidienne.

Mais les perles que le commerçant possède déjà créent aussi une difficulté pour lui. Il avait investi beaucoup de temps et d’énergie pour les rassembler. Maintenant, il doit les abandonner pour accueillir quelque chose de plus important, et ce n’est pas facile. Nous aussi, nous devons discerner ce qui est bon et ce qui est mieux. Nous disposons de beaucoup de choses qui sont bonnes en soi – études, voyages, travail… Mais ces choses bonnes peuvent nous distraire ! Nous pouvons passer notre temps à travailler pour les autres, à accumuler des expériences intéressantes, tandis que le cœur de notre vie reste curieusement vide. Le marchand avait trouvé de nombreuses perles, mais il avait toujours soif de la perle de grande valeur, celle qui constitue le noyau de l’appel de Dieu pour lui. Christian Apel



Commentaires

Brèves

18 mai 2012 - Radio Lapurdi - oecuménisme en chemin

Vous pouvez écouter une courte émission avec le pasteur Christian Apel et le père Michel Garat sur (...)

25 février 2012 - Dieu et Internet - Emission de Frequence protestante en écoute

Pour ré-écouter l’émission avec Jean-Baptiste Maillard l’auteur du livre "Dieu et Internet" qui (...)

7 février 2012 - Dieu merci !

Sur internet, suivez DIEU MERCI !, la première émission religieuse de la TNT. Depuis bientôt 7 (...)

1er février 2012 - Conférence de Bruce Dennis sur Radio Lapurdi

La conférence donnée par Bruce Dennis pendant la semaine de l’Unité à Anglet est retransmis sur (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 6 septembre 2014

Publication

433 Articles
6 Albums photo
81 Brèves
Aucun site
23 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
8 hier
75031 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté