Religion et oecuménisme - Tous frères !

samedi 18 février 2012
par  EPUdfBAYBIA

Jacques Trébuchet participe à plusieurs groupes de la paroisse catholique de Biarritz , notamment à l’aumônerie des jeunes Mintzaia. Jeune retraité, il fait également partie du groupe oecuménique de la côte basque dont il nous parle.

JPEG - 20.7 ko
Jacques Trébuchet

Comment se pourrait-il que ceux qui croient en Jésus-Christ, comme moi, n’aient pas accès au salut ? Cette question est la raison majeure qui m’a amené à prendre un engagement dans Le Groupe Œcuménique de la Côte Basque. Ce groupe existe depuis une cinquantaine d’année et rassemble anglicans, orthodoxes, évangéliques, réformés, catholiques. J’ai pu depuis trois ans côtoyer nos frères chrétiens et cela m’a fait découvrir une fraternité nouvelle, et en même temps la possibilité d’entrer en communion avec des personnes n’ayant pas la même culture ni peut-être la même théologie. Ce groupe vit à travers des actions communes (réunions mensuelles, semaine de l’Unité, conférences…) et des thèmes de réflexion chaque année renouvelés. Par exemple l’an passé nous avons travaillé ensemble sur « le repas de la Bible à la Cène », et cette année ce sera la « nouvelle évangélisation ». Quels sont les points importants pour moi qui caractérisent aujourd’hui l’œcuménisme ? D’abord un constat : nous n’avons pas le même vocabulaire entre les différents confessions, et surtout nous catholiques, au fur et à mesure des siècles avons développé un vocabulaire « théologique » spécifique, qui d’ailleurs soit dit en passant, n’est pas non plus compris par nos contemporains. Le « pluralisme » devient une dimension interne de la communion. Ce principe fait aujourd’hui une large adhésion. J’aime l’expression qui traduit « l’unité plurielle » : « la vérité est symphonique ! » « Il n’y a pas de véritable œcuménisme sans conversion intérieure. » comme le dit si bien le décret conciliaire de Vatican II sur l’œcuménisme. Et cette conversion doit être personnelle et d’Eglise. Dans les dialogues que nous pouvons avoir, il faut discerner le relatif de l’essentiel. Ce même décret sur l’œcuménisme nous le dit : « il y a un ordre ou une ‘hiérarchie’ des vérités de la doctrine catholique, en raison de leur rapport différent avec le fondement de la foi chrétienne. » Enfin, pour toutes ces raisons, et ce sera en terme de conclusion, il nous faut réapprendre chaque jour à dialoguer et de nos jours l’on ne peut plus penser l’unité en termes d’intégration dans l’une ou l’autre Eglise dans laquelle tout le monde devrait se retrouver.

Jacques Trébuchet



Commentaires

Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 6 septembre 2014

Publication

433 Articles
6 Albums photo
81 Brèves
Aucun site
23 Auteurs

Visites

1 aujourd'hui
7 hier
73595 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté